Follow by Email

jeudi 9 août 2012

7 - Etienne Béothy, (1897-1961) - Biographie

Suite de l'article de Madame Denise Vernerey-Laplace consacré à trois figures des Réalités Nouvelles

Etienne Béothy, (1897-1961)

Le sculpteur au Nombre d’or
Enfant d’une famille de l’aristocratie foncière hongroise, Istvàn Béothy manifeste très tôt sa détermination artistique. Jeune soldat en 1917, alors qu’il se remet à Budapest d’une blessure à la tête reçue sur le front italien, il élabore un programme plastique fondé sur les proportions remarquables inspirées par les courants théosophiques et para-scientifiques de son temps, la Série d’Or. Il demeure à distance de l’avant-garde hongroise conduite par Lajos Kassák. Après des études d’architecture et de sculpture à Budapest, un voyage à travers l’Europe, il rejoint en 1925 le groupe des artistes magyars de Paris. Il prend alors le prénom de « Etienne ». Ses premières œuvres parisiennes peinent à se dégager des influences de Maillol et Bourdelle. Mais, très vite, la fréquentation du roumain Brancusi l’amène à l’épure totale de la forme. L’exemple de Archipenko le mène aux formes du groupe du SurhommeFemme supérieure, Homme supérieur. Franc-maçon, Frère de la Loge Akademos au Grand-Orient, il traverse la seconde guerre au sein du groupe de la Résistance hongroise à Paris et continue à sculpter. Après guerre, il rejoint le groupe des Réalités Nouvelles dont il devient le vice-président et où il expose tous les ans de 1947 à 1956. Etienne Béothy est mort le 27 novembre 1961 dans son atelier de Montrouge.

à suivre : 8: Jean Leppien. 1910-1991. Du Bauhaus à Paris

Mots clefs/Liens :

Etienne Béothy. Théosophie. Nombre d’or. Série d’or. Lajos Kassák.Aristide Maillol. Antoine Bourdelle. Alexander Archipenko. Constantin Brancusi. Franc-maçonnerie. Grand-Orient.