Follow by Email

samedi 19 janvier 2013

Susan Cantrick, peintre





A l'occasion de son exposition "Transitive" à la Combes Gallery, à l'American University of Paris, du 24 janvier au 11 fevrier 2013 
Susan Cantrick répond au questionnaire des RN :


Pouvez-vous décrire brièvement votre travail ?
Can you briefly describe what you do ?

En tant que peintre, je m’intéresse au moment pré-verbal de la perception, là où sensation, émotion, mémoire, et intuition commencent à devenir cohérent. Je considère mes peintures comme des analogies à ce moment subliminal, entre percevoir et dire.

As a painter, I am interested in the pre-verbal moment of perception, when sensation, emotion, memory, and intuition begin to cohere. I consider my paintings to be analogues of this subliminal moment, between sensing and saying.

Qu'est-ce qui vous motive pour créer ?
What drives you to make work ?

Un besoin que rien d’autre hormis la peinture ne peut satisfaire.

A need that nothing else can satisfy except painting.

Pouvez-vous nous parler de votre pratique au jour le jour ?
Can you tell us something of your day-to-day practices ?

Normalement, je suis dans l'atelier 5-6 heures par jour, six jours sur sept.

I am ordinarily in the studio 5-6 hours per day, 6 days per week.

Depuis quand travaillez-vous de cette manière?
How long have you been working in that way ?

Depuis le début. (Ayant été violoniste avant devenir peintre, j’étais déjà accro à la pratique quotidienne.)

From the beginning. (Having been a violinist before becoming a painter, I was already addicted to daily practice.)


Quels sont les artistes qui vous ont le plus influencés ?
Which artists have had the greatest affect on your work ?

Question un peu dangereuse. Dès qu’on indique des “influences,” tout le monde a tendance de regarder le travail à travers ce prisme, de catégoriser son travail selon ses influences. C’est peut être moins trompeur de dire, voici les artistes dont le travail m’intéresse, et qui m’encourage, peu importe s’il y a des liens directs avec mon propre travail: Shirley Jaffe, Amy Sillman, Charlene von Heyl, R.H. Quaytman, Juan Uslé, Thomas Nozkowski, Per Kirkeby, Diebenkorn. C’est une liste assez éclectique (et non-exhaustive), mais ils ont presque tous en commun une affinité forte avec la couleur, une tendance à utiliser des formes distinctes et créer des espaces peu profonds, enfin de déployer une variété éclectique de médias et de techniques.

A slightly dangerous question, in that as soon as you mention influences, everyone has a tendency to categorize your work accordingly. It’s less misleading just to say, here are the artists whose work interests me, whether or not there is any direct link to my own work: Shirley Jaffe, Amy Sillman, R.H. Quaytman, Charlene von Heyl, Juan Uslé, Thomas Noskowzki, Per Kirkeby, Diebenkorn. That’s an eclectic (and not exhaustive) list, but what most of them have in common is a strong affinity to color, a tendency to use distinct forms and to keep the painting space shallow, and an eclectic deployment of media and techniques.

Qu'est ce qui en dehors des arts visuels fait évoluer votre travail?
What outside of visual art informs your practice ?

Tout.

Everything.





Comment souhaitez-vous que le public reçoive votre travail ?
How would you like people to engage with your work ?

Les yeux et l’esprit ouverts.

With open eyes and mind.

Qu'est ce qui vous passionne actuellement ?
Have you seen anything recently that has made an impression ?

L’exposition la plus impressionnante que j’ai vue récemment était celle de la première génération des peintres aborigènes, au Musée du Quai Branly. J’ai été frappée par leur approche de l’espace et de l’échelle. La variété de styles entre ces artistes était également surprenante, étant donné qu’ils travaillaient souvent ensemble, employant une même gamme de techniques et une palette assez limitée.

The most impressive exhibition I’ve seen recently was of the first generation of aboriginal painters, at the Musée Quai Branly. I was struck by their approach to space and scale, and by the variation among these artists, especially given that they often worked together, within a fairly limited set of techniques and with a limited palette.

Dans quel sens selon vous doit évoluer l'art abstrait ?
In your opinion, how should be the future abstract art evolution ?

L’art abstrait évolue, et va continuer d'évoluer, selon ses praticiens. Ce n’est pas une question d’échanger son art contre une idéologie. Si l’on veut influencer quelque chose, il vaut peut être mieux viser à faire évoluer l’attitude exclusive actuelle du mécénat vers une reconnaissance plus équilibrée de la gamme des formes de l’art contemporain.
Ces formes s’emmêlent plus que jamais, ce qui veut dire que les formes dit « anciennes » (comme la peinture abstraite, par exemple) sont aussi flexible que les formes qu’on appelle «nouvelles». Ce qui compte dans l’art, ce n’est pas tant sa forme, mais qu’il soit intéressant. Curieusement, le mécénat (les galeries et des institutions) peut se révéler aveugle devant ces évidences. Donc, il faut que les artistes équilibrent le champs en participant plus dans la diffusion de leur propre travail. Une façon d'agir, c’est que les artistes eux-mêmes assument plus souvent le rôle de commissaire d’exposition.


Abstract art evolves, and will continue to evolve, according to its practitioners. It’s not a question of trading one’s art for an ideological stance. If one wants to influence something, it might be more constructive to think in terms of influencing the financial support system toward a more inclusive attitude, one that recognizes the gamut of existing art forms, which influence each other more than ever. Which is to say that so-called “old forms” (like abstract painting, for example) are as flexible as the ones we call “new”. What counts in art is not so much its form, but whether or not it is interesting. Oddly, the support establishment (galleries and institutions) can be blind to such obvious points. So, artists need to balance out the field by participating more often in the diffusion of their own work. One avenue is more curating by artists themselves…